En tant que professeure de Yoga et coach en gestion des émotions, j’aime continuer à explorer et affiner mes propres émotions.

Cela me permet, non seulement, de vivre davantage en harmonie avec moi-même (j’aime autant être un cordonnier bien chaussé !) et aussi de mieux comprendre d’autres femmes hypersensibles lors des séances de coaching.

Le livre “La Mort d’une Mère” d’Hope Edelman (sur la photo en anglais) est un des ouvrages les plus révélateurs qu’il m’ait été donné la chance de lire concernant la relation mère-fille (à mon sens, aussi puissant que “Femmes Qui Courent Avec les Loups” de Clarissa Pinkola Estés).

Malheureux fait du hasard (si hasard il y a), “La Mort d’une Mère”  est arrivé sur ma route car ce livre s’adresse à des femmes qui ont perdu leur mère prématurément. La mienne est décédée d’un cancer il y a 5 1/2 ans, j’étais alors âgée de 32 ans.

Heureux fait du hasard, cette lecture est extrêmement inspirante et éclairante sur l’une des relations les plus sacrées et complexes qui soient : la relation mère-fille.

Peu importe que vous ayez perdu votre mère ou non, je vous conseille de le lire car vous apprendrez à mieux la (vous) connaître !

C’est en tout cas un incontournable pour toute femme ayant perdu sa maman dans l’enfance ou l’adolescence car il y a tant à guérir !!!

Je remercie l’auteure, Hope Edelman, ainsi que la bibliothèque de Rumson pour avoir mis ce livre entre mes mains au moment où j’en avais le plus besoin. J’entame un nouveau cycle de deuil 5 ans plus tard, suite à une appendicectomie subie le mois dernier et qui a réveillé de vieilles mémoires en moi. Il faut savoir que le deuil ne se termine jamais complètement, il évolue différemment.

Je remercie également mon épouse Mary, qui est une connectrice hors pair et par l’intermédiaire de qui j’ai entendu parler de ce livre.