Depuis toujours, je cherche à éviter les conflits !

Je suis une femme hypersensible empathique, ce qui fait de moi une personne extrêmement réceptive aux stimulations extérieures, à mes propres émotions comme à celles de ceux qui m’entourent.

Par-dessus le marché, je me suis dotée d’une bonne dose de jugement à force d’analyser les situations en profondeur et de constater les dégâts que la violence provoque. Il m’arrive de ne rien dire mais je n’en pense pas moins !

Sous le mot violence, j’inclus les actes physiques et aussi les paroles et pensées abusives, en bref tout ce qui a trait au rapport de force.

Seulement, voilà le résultat après tant d’années : je me suis rendu compte à quel point je perdais mes moyens en situation de conflit et cela me pesait comme un lourd handicap.

Mes symptômes face au conflit ?

– Difficulté à trouver les mots justes, qui me venaient à l’esprit et tournaient en boucle plusieurs heures, voire jours, après l’événement.

– Crispations physiques : ventre noué, corps tendu, respiration bloquée, poings serrés, mâchoires fermées.

– Gorge nouée et sentiment d’être plantée là, bêtement, à ne rien dire ou à en dire trop peu. Une fois de plus, le scénario idéal se rejouait dans ma tête par la suite !

Ces lignes, je les ai écrites maintes et maintes fois au cours de ma vie. Je les ai déballées en thérapie, analysées sous le couvert bienveillant de mes professeurs en yoga, en travail vocal et autres approches du développement personnel.

Aujourd’hui, je les écris depuis un état serein où je me rends compte que j’ai changé. Le changement s’est fait sans que je m’en rende compte, progressivement et hors radar.

Avec le recul, je m’aperçois que je suis parvenue à prendre du recul et gérer plus sereinement mes conflits grâce à 3 clés principales.

Voici 3 techniques, en douceur, que j’ai mises en pratique dans ma vie et qui ont fait toute la différence pour la personne hyper-sensible que je suis.

  1. Mieux se connaître

« Mieux se connaître pour mieux s’aimer » et, je vais encore plus loin « Mieux se connaître pour mieux gérer ».

La gestion de nos émotions passe inévitablement par une connaissance de soi en profondeur. Cela revient à peler les couches d’un oignon pour en trouver le cœur.

Lorsque vous trouvez le cœur de qui vous êtes, vous tenez en main les rênes de votre propre existence car vous comprenez ce qui vous arrive et pourquoi ça vous arrive.

Si, par exemple, vous souffrez depuis toujours d’un sentiment d’injustice (qui peut bien remonter à votre enfance ou à des vies passées) et que la simple vue d’une situation injuste vous fait bondir de colère à l’intérieur, votre première action positive est de reconnaître ce sentiment et de l’accueillir.

La connaissance de soi est une quête de toute une vie et la paix avec les autres commence par la paix avec soi-même.

  1. Méditer

La méditation est le chemin le plus court vers le lâcher-prise !

Différents peuples à travers le monde connaissent et pratiquent la méditation sous différentes appellations.

Quel que soit le nom que vous lui donniez ou la technique que vous employiez, je vous recommande vivement de vous intéresser à la méditation et de la pratiquer quotidiennement dès aujourd’hui !

Différentes formes de méditation : méditation en pleine conscience (« Mindfulness »), méditation bouddhiste, méditation guidée, méditation silencieuse, prière, contemplation ; toutes sont des formes de retour à soi dans le calme et le silence.

Le but de la méditation est de faire le vide autour de et, surtout, à l’intérieur de soi.

La méditation vise à offrir à notre mental une aire de repos, une pause salutaire pendant laquelle nous ne pensons à rien, si ce n’est un mantra (répétition de mots sacrés) ou le compte de notre respiration.

La pratique quotidienne de la méditation permet d’acquérir un certain lâcher-prise, qui est la clé du succès garanti vers votre sagesse et votre paix intérieure.

  1. Choisir son entourage (et ses batailles !)

Il y a soi. Et puis il y a les autres.

Même le plus grand Sage au monde ne peut empêcher les attaques d’autrui.

Nous pouvons contrôler qui nous sommes mais pas les autres.

Il est donc important de réfléchir à votre entourage pour vous créer la vie dont vous rêvez.

Commencez par des choix simples et sans grave conséquence : privilégiez les commerçants dont la personnalité vous convient. Il vaut parfois mieux faire quelques kms de plus pour acheter votre pain chez le boulanger qui vous donne le sourire ; rendez visite à la libraire qui vous accueille toujours avec des mots gentils, même si vous n’avez rien à lui acheter, entrez pour dire bonjour !

Privilégiez les relations saines dans votre vie et donnez de la valeur à ces petits détails qui, parfois, coûtent quelques centimes de plus et nous le rendent bien !

Par la suite, vous trouverez normal de nettoyer petit à petit votre entourage et vous attirerez à vous les bonnes personnes, même au sein de votre carrière et de votre famille.

Restez branchée sur le positif et offrez aux autres l’énergie que vous souhaitez voir dans le monde !

Le monde a besoin de vous !

Je suis Virginie Ligot, professeure de Yoga et accompagnatrice en Gestion des Émotions auprès des femmes hypersensibles qui veulent retrouver une juste place dans leur vie. Je vous invite à découvrir mes programmes d’accompagnement sur www.virginieligot.com